collectivités


Emmanuel Mauger succède à Didier Patte à la présidence du Mouvement Normand

Dernière mise à jour 05/04/2016

On tourne la page et on enlève la plaque

Didier Patte évoque ensuite avec émotion les compagnons de route. Les fidèles dans les moments difficiles, ceux qui ont servi la Normandie et participé à l’action du Mouvement Normand. Ceux qui y ont apporté leur rayonnement, leur humanisme normand et dont il fait renaître la mémoire et l’esprit qu’ils ont insufflé dans cette longue marche vers l’unité qu’ils avaient tant espérée et qu’ils n’auront pas vue.

C’est aussi le moment de conférer les distinctions de Membres d’honneur à François Gay, Michèle Le Flem, William Simon, Daniel Cologne, Andrée Achard-Simon, Michel Patte, Jean-Pierre Amédée et Gilbert Perez.

En retour Didier Patte reçoit avec amusement la plaque de la Préfecture de Haute-Normandie qui a été démontée de la façade de l’Hôtel de chef lieu de région devenu la Préfecture de Normandie.

Les membres de l’Assemblée générale lui offrent en souvenir de cette réunion et de ses années de présidence une reproduction de l’ « embarquement » de la Tapisserie de Bayeux.

Rien n’est fait puisqu’il reste encore à faire

« Nous avons conscience de ne pas répondre à la grande question : « que va devenir le Mouvement Normand ? … ce sera à la nouvelle génération des militants normands de répondre »

Didier Patte dessine quelques grandes lignes qu’il développe et qui animeront le débat avec la salle, car le 3 avril tout commence.

  • La réunification n’est pas encore l’unité,
  • L’unité normande va bien au-delà de la simple fusion administrative, elle implique un aménagement équilibré du territoire,
  • Une vraie régionalisation implique une vraie décentralisation
  • Protéger la Normandie pour les générations futures en concevant une écologie positive,
  • Promouvoir l’identité normande en régionalisant notamment l’enseignement,
  • Mettre en ordre de marche et réussir le « Groupe Mouvement Normand » désormais sous la conduite d’Emmanuel Mauger.
  • Faire émerger une opinion publique normande.

Dans les interventions nombreuses de la salle, nous retiendrons celle de François Gay que l’on pourrait résumer ainsi : «Quelques éléments de réflexion sur les choix en matière d’investissements à la suite de l’exposé de ces propositions d’orientations. En somme qui défend le mieux le territoire : dans quelle limites géographiques ? Quel est le rôle de l’Etat arbitre ? Comment aborder et gérer les conflits d’intérêts entre territoires ? Quelle place offrir à la démocratie «  participative » ?   (cf. le cas de la ligne Serqueux-Gisors, la   « chatière »  , le Canal du Nord …) 

Le débat est ouvert hors le Mouvement Normand et au sein du Mouvement Normand. Depuis le 3 avril c’est bien Emmanuel Mauger à qui la charge en a été confiée par cette assemblée générale historique de La Mailleraye-sur-Seine. Il s’en est saisi avec une gourmandise toute normande.

Paul François Astolfi

Mais le Mouvement Normand c’est aussi, à l’appui des réflexions sur les Normands et la Normandie, des associations d’appui comme l’ONDE (Organisation Normande de Défense de l’Environnement) et l’ODIN (Office de Documentation et d’Information de Normandie). Un groupe de communication et de presse accompagne cette structuration associative qui s’est développée et a su résister à l’épreuve du temps. Le support historique, l’Unité Normande qui affiche une excellente santé avec la publication du n°335 d’avril 2016 et du n°57 de Culture Normande version modernisée de HARO Sleipnir. La WebTV TVNC (TV Norman Channel) affiche une fréquentation insolente de 25 000 visiteurs uniques qui regardent hebdomadairement le journal. Le web tv va être refondu avec le site du mouvement. Il publiera une newsletter. Un compte twitter lui sera associé, le compte facebook est actuellement en refonte .L’agence de presse Agence2presse et l’équipe journalistique vont être renforcées. « Cette révolution numérique est bien engagée » précise Emmanuel Mauger «  cette modernisation était en discussion d’une manière récurrente et soutenue depuis plusieurs années. Nous passons, avec l’accord très positif des instances du Mouvement, à la phase de réalisation active. Nous sommes face à l’ère numérique qui est devant nous. Le Mouvement Normand s’engage dans cette voie du numérique. C’est essentiel pour l’engagement du Mouvement vers l’unité de la Normandie. »

Pour Emmanuel Mauger « nous vivons une réunification administrative et politique de surface. Il appartient au Mouvement Normand de tenir tête à une perte de volonté de l’Etat  et d’inverser un certain scepticisme démobilisateur de la part des Normands eux-mêmes. »

En souvenir de son long combat normand P. Astolfi remet à D. Patte une reproduction de l’ « embarquement » de la Tapisserie de Bayeux

« Je vais mettre fin à mes activités militantes officielles commencées il y a plus de cinquante ans »

Dans son intervention préalable à l’élection d’Emmanuel Mauger,  Didier Patte a retracé plus de cinquante années d’engagement pour l’unité de la Normandie. C’est la création et le développement de la FER (Fédération des Etudiants de Rouen) qui a évolué dans le giron de la FNEF (Fédération Nationale des Etudiants de France). La FER publiait le journal étudiant l’Oeuf et s’engageait dans la création de l’Université de Rouen. C’est à partir de la FER que Didier Patte participe à la création le 29 septembre 1969 du Mouvement de la Jeunesse de Normandie transformé en 1971 en Mouvement Normand.

Puis ce sont les responsabilités syndicales au sein de la CFTC. Il préside pendant 22 ans la Caisse d’Allocations Familiales de l’Eure et représente pendant 10 ans la CFTC au Conseil d’Administration de la Caisse Nationale des Allocations familiales. Puis il siège au Conseil Economique et Social Régional. Autant de « magistratures d’influence » qui l’ont aidé durant tout ce temps pour assumer la présidence du Mouvement Normand.

Pendant ces cinquante années, Didier Patte a défendu une véritable unité de la Normandie, celle d’un refus constant du schéma imposé par Paris d’une « Normandie utile ». les mots viennent en démonstration d’une Normandie qu’il a défendue ouverte, non repliée sur elle-même, à l’opposé d’une crispation identitaire. « Ne renoncer à rien, c’est vouloir un pouvoir régional authentique, un aménagement équilibré du territoire normand, une défense intransigeante de notre environnement, une véritable promotion de l’identité normande et de la culture régionale enracinée… il n’y a pas que l’économie, les institutions ou la gestion des affaires régionales. C’est en cela que nous nous distinguons du monde politique, obnubilé par la prise du pouvoir et les perspectives électorales. La société que nous voulons est normande. »

Didier Patte et Emmanuel Mauger, l'ancien et le nouveau président du Mouvement Normand

L’association Ecologie Normande et l'O.N.D.E  se rapprochent

Le 2 avril 2016 sera peut-être le point de départ d'une nouvelle vision environnementale en Normandie. Lors de l’assemblée générale du Mouvement Normand son directorat O.N.D.E spécialisé dans l’environnement qu’animent William Simon et Renée Achard – Simon a signé une convention de travail avec l’association Ecologie Normande que préside Dominique Damble avec Pierre Juhel.

L'O.N.D.E (Organisation Normande de Défense de l'Environnement) a été créée le 6 mai 1982, sous la forme d'une association loi 1901. Dans le cadre de la réunification normande un rapprochement s’imposait pour envisager un travail en commun qui aboutira;  « nous en sommes convaincus, à une qualité de vie de niveau supérieur » précise Pierre Juhel. C'est le sens premier de cette convention.

Il y a suffisamment de convergences de vues des deux associations qui ont une approche positive et non punitive de l’écologie pour aboutir à des résultats rapides et constructifs. La signature de la Convention a été assortie d’une charte environnementale proposée par Ecologie Normande.

D'ores et déjà, il est prévu dans les mois à venir d'organiser 2 colloques régionaux :

1) Sur la qualité de l'eau en Normandie (Assises de l'eau)

2) Sur les problèmes littoraux (pêche artisanale, conchyliculture, eaux de baignades)

Juhel Pierre
D. Patte brandit l’ancienne plaque de la Préfecture où était écrit « Préfecture de Haute Normandie - Département de Seine Maritime

Collectivités. Le Mouvement Normand réuni en assemblée générale le samedi 2 avril à la Mailleraye-sur-Seine a élu Emmanuel Mauger à la présidence du Mouvement Normand. Agé de 41 ans, le nouveau président est professeur de biologie au lycée Saint Anselme de Bernay ; il est aussi officier de réserve. A l’opposé de son prédécesseur, historien et littéraire, c’est un scientifique, un enfant de l’informatique.

« Nous sommes face à l’ère numérique »

Des méthodes nouvelles de gestion sont à attendre, mais sur l’essentiel la ligne normande est affirmée comme un bloc. « Il y a une réunification administrative et politique en cours, mais il ne faut pas oublier que ce n’est pas le fait des Normands » assène Emmanuel Mauger et d’enfoncer le clou « l’unité n’est pas encore faite, elle va se faire. Tous les Normands de bonne foi et de bonne volonté ont un effort particulier à faire dans ce sens. » Pour lui cela prendra du temps, raison de plus pour entreprendre une action déterminée,  « nous allons continuer à être attentifs et prêts à, travailler pour constituer une force de propositions importante pour être une région de France exemplaire. »

50 ans de fidélité à la Normandie pour certains membres de cette assemblée, au centre debout François Gay