economie


L’Ecureuil normand passe des noisettes aux big data et s’engage dans le soutien à Normandy Tech 40

Dernière mise à jour 30/11/2016
Jean-Michel Szydlowski, CEN, Pierre-André Martin et Thierry Samper, Normandy French Tech signent sur ordinateur le partenariat

Economie. C’est à la Cantine, territoire de travail de NWX, le réseau d’entrepreneurs normands du web et du numérique, située à Seine Innopolis (Petit-Quevilly en Seine-Maritime) que la Caisse d’Epargne de Normandie a choisi d’officialiser la signature d’un accord avec Normandy Tech 40 une association qui rassemble des startups du numérique. Pour l’entreprise il s’agit non seulement de montrer son implication dans le développement de l’entreprenariat local mais de préparer une véritable révolution numérique dont bénéficieront ses clients. La rencontre a rassemblé nombre de startupers qui n’ont cessé d’expliquer que le digital avant d’être de la technique c’est d’abord de l’humain.

La CEN aux côtés des startupers

Joël Chassard, président du directoire de CEN a constaté que : « la vitesse de l’impact de la numérisation dans la vie quotidienne allait encore plus vite que ce qu’on avait imaginé ». Le slogan de l’entreprise pour ses clients étant « vous être utile » suppose désormais une implication dans ce secteur est essentiel. Du côté de l’aide aux entreprises si « les startups ne manquent pas de charme d’un point de vue de financier puisque la progression de leur chiffre d’affaires est bien plus forte que celle des entreprises classiques, elles obligent aussi a une transformation intérieure de la CEN. »

Si la vitesse de croissance des startups peut être impressionnante, la chute ne l’est pas moins et Jean-Michel Szydlowski, membre du directoire en charge des grandes clientèles, reconnaît que : « la CEN a dû revoir son « logiciel » face à ces entreprises pour appréhender le facteur risque avec une grille d’analyse spécifique aux projets innovants. » Les postes de deux chargés d’affaires « entreprises innovantes » Aurélien Valet et Rodolphe Maheo basés à Caen et à Rouen ont été créés. Leur action se situe bien au-delà de ce qu’une banque apporte le plus souvent, car le jeune créateur a besoin de conseils juridiques, administratifs, comptables…secteurs que l’inventeur ignore en général totalement. Et la banque est présente de la trésorerie au haut de bilan.

Un terrain bien préparé

Cette annonce de la CEN, n’est pas celle d’une mise en route d’un nouveau processus mais la concrétisation d’une action qui est déjà en marche. « Avec une sagesse toute normande » explique Guillaume Cordelier, Directeur organisation et systèmes d’information, une expérimentation a d’abord été mise en place. L’entreprise a recouru au logiciel de Saagie, la société d’Arnaud Muller dont nous avons déjà parlé puisqu’il vient de lever 42 millions d’euros. De septembre 2015 à janvier 2016, ce système pour le Big Data qui compile les données éparses dans des bases de données hétérogènes a permis de constituer le socle à partir duquel sont élaborés les nouveaux tableaux de bord.

Des expérimentations ont aussi été menées avec Yousign qui a mis au point un logiciel de signature électronique sécurisé que CEN va pouvoir utiliser aussi bien avec les fournisseurs qu’avec la clientèle. D’ailleurs le partenariat du jour a utilisé cette nouvelle technique, comme on le voit sur la photo, ordinateur portable et smartphone suffisent à valider un contrat en bonne et due forme. Un contrat est aussi en cours de signature avec Webaxys, le spécialiste du green data dont un centre de stockage se situe au Havre. La société a fait sa mue interne avant de la proposer à sa clientèle.

Les nouveaux services digitaux de la CEN

Dans la révolution numérique en marche, la CEN propose déjà le paiement mobile avec Apple Pay, selon Pierre-André Martin, délégué général de Normandy French Tech il y a déjà 64 millions de transactions de ce type en France, dont 1 million en Seine-Maritime.

Grâce à l’agrégateur de comptes externes le client accèdera prochainement à l’ensemble de ses comptes, quelle que soit la banque dans laquelle ils se trouvent, l’expérimentation qui a été menée a donné un taux de satisfaction de 80%. S’il voit l’ensemble de ses comptes, le client ne peut toutefois pas réaliser de transactions.

Enfin pour plus de sécurité, les clients de la CEN vont pouvoir bénéficier d’une carte à cryptogramme dynamique, c'est-à-dire que les 3 chiffres du dos de la carte changent en permanence toutes les 45 mn.

Maturité numérique

Connaissez-vous votre maturité numérique ? 92% des collaborateurs de la CEN se sont librement soumis à des tests pour connaître leur maîtrise de la communication numérique. Pour les responsables de l’entreprise il n’est pas possible d’avancer dans ce nouvel univers si le personnel ne s’y sent pas à l’aise. Le résultat montre une proportion égale de personnes qui vivent les uns, le numérique en spectateur, les autres en fervents adeptes. Alors pour que tous deviennent des « digital native » des formations sont prévues et surtout un accompagnement des uns par les autres dans l’esprit de co-construction propre à ce nouveau monde.

Normandy Tech 40

Née le 23 juin 2016, l’association Normandy Tech 40 rassemble des grandes entreprises et des startups. Le principe est simple : sur la base d’une expression des besoins précis d’une grande entreprise, l’Association Normandy French Tech que préside Thierry Samper par ailleurs président de NWX, joue le rôle du tiers de confiance et identifie les startups les plus pertinentes au regard de la demande reçue, en s’appuyant sur un comité de sélection composé des acteurs de son écosystème. L’association bénéficie de parrains prestigieux comme EDF, Renault, Engie, CA Seine Normandie…La CEN rejoint le groupe. « Tout est dans la confiance » explique Thierry Samper regrettant que souvent les grandes entreprises locales aillent chercher des prestataires à l’autre bout de la France quand ils peuvent avoir le même service auprès d’eux. Se faire connaître et reconnaître, tel est le challenge.