economie


Naissance de la métallurgie 3.0 en Normandie, un projet à 75 millions d’euros

Dernière mise à jour 22/12/2016
Alain Honnart le PDG de Metalvalue Powder montre les produits qu'on peut fabriquer avec la poudre contenue dans le flacon

Economie. Fin d’année en fanfare pour la Normandie, mercredi 21 décembre présentation par la Région et la CASE du projet Metalvalue Powder de Pîtres (27) un investissement de 75 millions d’euros et la création de 100 emplois, jeudi 22 décembre signature à Vernon, sur le plateau de l’Espace de la création d’une école pour 250 apprentis-ingénieurs en 2018, le même jour à Tourouvre dans l’Orne inauguration de la première route solaire…

Le projet porté par Alain Honnart, Président de Metalvalue Powder s’inscrit dans l’économie du futur en ce qu’il est économe en énergie et en matière première. De quoi s’agit-il ? De la fabrication d’une poudre métallique atomisée au gaz dans une tour à partir du métal en phase liquide. Cette poudre d’acier peut être employée ensuite pour la fabrication de petites pièces (écrous, raccords etc…) en 3 D. Les gains sont énormes puisque pour une pièce de 1 kg de poids final, il faut 3 kg de métal par la voie conventionnelle alors qu’il ne faut que 1,2 kg de poudre. Aux gains de matière première s’ajoute le gain d’énergie : la poudre est d’abord mise en forme à froid et la chaleur n’interviendra que brièvement pour transformer la poudre en métal. Si l’acier est une des pistes d’utilisation, les composites sont aussi au programme et de la poudre d’acier avec, par exemple, de la poudre de tungstène donne au produit final des performances inégalées. Objectif : produire à terme 400.000 t/an de poudre d’acier à  Pîtres, ce qui correspond à l’actuelle production mondiale.

Au centre de l'image Christiane Vulvert, Bernard Leroy, Hervé Morin et Alain Honnart

Pourquoi la Normandie ?

Pour fonctionner l’usine de Metal PowderValue a besoin de la proximité d’une fonderie, avant de se tourner vers la Normandie Alain Honnart a exploré des pistes dans l’Est et le Nord de la France mais c’est finalement en Normandie qu’il a trouvé les meilleures conditions avec la possibilité de s’installer auprès de l’entreprise Manoir Industries, avec des aides financières, techniques et une assistance administrative satisfaisante.

Les choses sont allées très vite, c’est le 21 juin qu’Alain Honnard a rencontré Herve Morin, président de la Région, à l’Assemblée Nationale et les choses se sont mises en marche rapidement avec l’assistance, de la conseillère régionale Christiane Vulvert. Bernard Leroy, le président de la CASE explique que ce projet s’inscrit parfaitement dans son agglomération dont 50% des emplois sont dans l’industrie. Elu mais aussi ancien chef d’entreprise, il a tout de suite perçu l’intérêt de cette implantation sur le site historique de Manoir Industries au futur incertain et que cette innovation entraîne dans la métallurgie du 21e siècle grâce à  sa technologie de rupture. La rapidité avec laquelle a été mené le dossier a été saluée par toutes les parties prenantes puisque la pose de la première pierre est prévue pour 2017 et la production commencera en 2018.

La Région impliquée aussi bien dans les industries automobiles, aéronautiques que nucléaire offre un fort potentiel de développement in situ pour Metalvalue qui compte néanmoins exporter 50% de sa production. Parmi les autres développements évoqués, ne pas se limiter à la fabrication de la poudre métallique mais aller aussi vers la fabrication des pièces.

Le montage financier

La Région, son fonds de participation et la BPI sont intervenus dans le montage financier ainsi que Manoir Industries qui pour sa part apporte 25 millions d’euros.

La Région intervient directement dans le capital de 50 millions d’euros, grâce au fonds Normandie Participation, à hauteur de 1,5 million d’euros. Une autre participation de plusieurs millions d’euros vient du dispositif «Impulsion développement »

Le volet immobilier du projet a également été soutenu de façon importante par la Région via une garantie bancaire octroyée à la SHEMA et sa filiale, SAS Immobilière Normandie, qui assurent le portage immobilier du projet. Cette opération permet la constitution d’un pool bancaire qui assure l’autre partie du financement.

L’implication de la Région Normandie dans la mise en œuvre de ce projet a été qualifiée de remarquable par l’ensemble des parties prenantes industrielles et financières.

Metalvalue, dont le chiffre d'affaires est de 10 millions d'euros actuellement, envisage de dépasser les 100 millions dans cinq ans.

Les applications de la poudre métallique