En vue


Dominique Gambier fait allégeance à Emmanuel Marcron…normal c’est du pur Hollande

Dernière mise à jour 15/02/2017

En vue. Nous avions déjà noté chez Dominique Gambier, maire PS de Déville-lès-Rouen, un net tropisme en faveur d’Emmanuel Macron, aujourd’hui sur son blog il fait son coming out et annonce : « depuis que je suis électeur, je me suis toujours situé à gauche, j’ai toujours voté  Socialiste, (sauf en 2002!), et, socialiste, je voterai Macron en 2017 ! Que Hamon défende ses idées, et les Français trancheront! »

Ses désaccords avec Hamon :

  • Sur la démocratie : le 49-3 citoyen qu’il propose, n’est que l’envers apparent du 49-3 législatif : c’est la paralysie de l’action publique…
  • La dette, le déficit ne sont pas des sujets secondaires : le revenu universel comme étendard, ce serait forcément plus d’impôt ou plus de déficit…
  • Sur L’Europe : les amis Européens de Hamon, Corbyn, Podemos, Varoufakis,… n’ont pas montré jusqu’ici une grande capacité de rassemblement, d’efficacité dans le changement.   .
  • Le revenu universel est une vieille idée : “être payé à ne rien faire” n’est que la version nouvelle l’ancien  “demain on rase gratis ” auquel plus personne ne croit ! 

« Vendre du rêve avant, c’est créer des désillusions après, si on veut exercer le pouvoir ! C’est une conception minoritaire de la politique. Là, Il s’agit de gagner les présidentielles, pas de prendre le leadership du PS » conclut-il pour expliquer qu’Hamon c’est non.

Chez Macron il apprécie sa campagne sur l’Europe, sa recherche d’un équilibre entre efficacité économique et la lutte pour la justice sociale, sa volonté de libérer l’initiative dans un pays trop centralisé, son adhésion à des valeurs éthiques et au refus du repli sur soi…etc.

Un programme sorti des cabinets d’études gouvernementaux

En fait, ceux qui prétendent que Macron n’a pas de programme ont omis de regarder son entourage, son directeur du pôle « programmes et idées » est Jean Pisani-Ferry, qui a quitté sa fonction de commissaire général de France Stratégie (FS), l’ex-Commissariat général au plan. Il n’a pas oublié ses dossiers en partant et il serait bon que Dominique Gambier les regarde de plus près.

Mercredi 1er février, Emmanuel Macron s’est largement inspiré des travaux de Jean Pisani-Ferry dans une interview à France Inter où il a levé le voile sur trois points précis : la conversion du CICE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) en baisses de charges pérennes pour les entreprises, l’exonération de cotisations sociales pour les salariés payés entre 0,5 et 1,3 fois le smic, la transformation de l’ISF en « un impôt sur la rente immobilière ».

Les Français au lieu d’investir dans l’économie des entreprises sont accro à l’immobilier et il faut les faire sortir de cette rente qui outre qu’elle retire l’argent de l’économie productive entrave la mobilité. Pour les soigner de cette addiction France Stratégie a envisagé que les propriétaires occupants paieraient un impôt sur le loyer qu’ils verseraient s’ils étaient locataires. Il n’est pas sûr que les millions de propriétaires français  aient bien perçu ce qui les attend.

Tout et son contraire, l’attrape tout

Sa déclaration ce soir, en Algérie, caractérisant la colonisation de barbarie, est une ineptie historique mais est très représentative de son comportement. Il faut d’abord se souvenir que la colonisation de l’Afrique du Nord fut une réponse aux attaques de navires de commerce par les arabes et aux razzias qu’ils faisaient dans les populations pour les revendre sur les marchés des esclaves. On ne peut pas juger des conduites du 18e et 19e siècle à l’aune des sensibilités du 21e siècle. Emmanuel Macron est trop intelligent pour ne pas le savoir, simplement pour capter les faveurs de l’auditoire où il se trouve il est prêt à dire tout et n’importe quoi. Est-il bon de s’appuyer sur un opportuniste qui toujours nous dira  ce que nous avons envie d’entendre tout en faisant autre chose ?

Ginette Bléry