NORMANDIE XXL - Le magazine économique sur internet

tourisme & culture


In Octavo : les baladins de l’édition

Dernière mise à jour 16/03/2017
Premier prix au Salon du livre de l'Ile de France

Culture. La maison d’édition est petite mais elle a une adresse à Versailles et une autre Carentan, elle n’aura pas de stand au Salon du Livre de Paris cette année mais elle couvre les multiples salons normands : Caen, Lisieux, Honfleur…et elle écume les grandes surfaces pour tenter de se faire distribuer. Elle vient aussi de signer un partenariat avec Hachette pour être sur le catalogue des livres imprimés à la demande, une nouvelle technique qui évite d’avoir des stocks et permet à l’acheteur d’obtenir le livre choisi en quelques heures.

Il faut savoir pour ceux qui n’ont jamais tâté de ce métier, ce qui n’est pas mon cas, que la diffusion est le problème de cette profession. Trustée par quelques grands elle permet difficilement au petit éditeur de diffuser ses ouvrages quant à Amazon c’est un faux espoir, l’internet ronge les petites marges.

C’est donc  une aventure un peu folle que mènent Nathalie Jaussaud –Obitz avec son normand de mari, on travaille dans la journée et, soirs et week-ends, on plonge dans l’édition.

Ils ont racheté en 2016 la maison d’édition In Octavo (elle a été créée en 2000) et elle possède déjà un bon petit fonds d’auteurs d’une certaine notoriété comme en atteste les récompenses reçue : Prix Selligmann 2014 Le royaume sans racines de Sema Kilickaya, Prix Handi-livres 2014 Vingt sixième étage d'Alain Bron.

On a lu pour vous

En 2015, premier prix du Salon du Livre d’Ile de France en « speed editing » pour les Rochers de Dubrovnik un premier roman de Florence Lizé qui réside à Caen. Un roman sentimental où l’héroïne recherche les causes du suicide de son mari, elle trouvera bien d’autres choses en chemin. En 2016, même récompense pour Réjouissances à Honfleur d’Olivier Polard. Un livre qui concilie le suspense propre au polar et vous tient en haleine tout au long de ses 300 pages tout en étant parfaitement hilarant tant l’histoire est parfaitement abracadabrantesque. Pour nombre de scènes j’imaginais ce qu’en aurait fait feu de Funès avec ces histoires de politiques et de policiers gentiment véreux (on n’est pas dans la grande délinquance mais dans les petits arrangements) quant à l’assassin tellement décalé, tellement ailleurs on le protège tout comme l’improbable comité de défense qui s’est formé. Un vraiment bon moment.

L’avenir est en Normandie

Nathalie Jaussaud-Obitz a choisi l’angle de la lecture plaisir et le plaisir est au centre du projet d'In Octavo, décliné en collections adulte et jeunesse. Historique, policier ou contemporain, In Octavo aborde tous les terrains avec le même souci d'exigence éditoriale que de nombreux Prix littéraires ont récompensé. L’éditeur va sortir en mai un ouvrage de Nouvelles Normandes rédigé par une dizaine d’auteurs. On ne manquera pas de vous en parler.

Si le couple ne fréquente Carentan que pour week-end pour l’instant un repli en terre normande est envisagé d’ici deux ans.