tourisme & culture


Avec la « Destination impressionnisme » la Normandie réinvente le bonheur

Dernière mise à jour 11/07/2017
Marie Agnès Poussier Winsback remet la marque

Tourisme. Le Forum de l’impressionnisme a tenu sa deuxième édition au Musée d’Orsay à Paris, le 5 septembre, lieu emblématique des collections impressionnistes. A cette occasion fut lancée la marque qui doit fédérer les projets et sur laquelle s’appuiera la stratégie des années à venir. Les voyages impressionnistes – instants de bonheur avec en rappel sur le côté : Normandie Paris Région.

Plus de 180 acteurs publics et privés, culturels et touristiques de Paris Ile-de-France et de Normandie, engagés dans la structuration, la promotion et la commercialisation de l’offre impressionniste étaient présents et la marque fut lancée par les deux vice-présidents des Régions : Agnès Poussier-Winback pour la Normandie et Bruno Millienne pour l’Ile de France entourés de Christian Mantei Directeur Général d’Atout France, d’Emma Delfau sous directrice du Tourisme à la Direction Générale des Entreprises et François Navarro Directeur Général du Comité Régional du Tourisme Paris Ile de France (cf. photo).

Aux racines de la marque

Une marque c’est d’abord une intention celle-ci nous fut expliquée par les Cabinets CoManaging et Beaurepaire, le cabinet In Extenso ayant au préalable défini la stratégie de destination sur le thème de l’impressionne dans les trois régions (Paris – Ile de France – Normandie). Comme on le voit on n’a pas lésiné avec les études. Celles spécifiques à la marque ont pu être réalisées grâce à l’aide du Fonds National pour l’Aménagement et le Développement du Territoire qui a apporté 69.000 euros, l’autre fut financée par la Région.

Pour apprécier la marque, il faut d’abord bien comprendre la profonde intimité qui lie l’impressionnisme et nos trois régions. L’historien d’art Jacques-Sylvain Klein en est le parfait chantre dans le Guide du routard consacré à l’impressionnisme. Il y souligne combien la géographie a joué un rôle essentiel puisque de Paris à Londres les deux capitales artistiques du moment, le chemin passe par la Normandie. Grâce à la révolution des transports : bateau à vapeur sur la Seine puis chemin de fer, les artistes accèdent facilement aux charmes des bords de rivière et de mer. On le voit impressionnisme et voyage vont de pair. Ces progrès donnent naissance à la révolution des loisirs et on prend le train à Saint-Lazare pour rejoindre la Côte d’Albâtre.

Les impressionnistes révolutionnent aussi la technique (tube de peinture et chevalet), ils font tomber les murs de l’atelier, partent dans la nature dont ils rapportent des sujets remplis de lumière avec des scènes de vie quotidienne. C’est tout ce qui dit la marque car ces peintres iconoclastes furent des voyageurs et ils offrirent dans leurs toiles un monde d’insouciance, de créativité, de douceur. On est dans la simplicité des scènes champêtres, dans les joies enfantines, dans les fêtes et les petits bals et même les scènes industrielles noyées dans les vapeurs des trains ou des usines chantent un monde allègre de force et de travail…un siècle plus tard nous avons fâcheusement tendance à n’y voir qu’une répréhensible pollution.

L’impressionnisme a vocation à faire sentir la douceur, la beauté, la joie et comme le résume bien la marque : « l’impressionnisme est un voyage qui invite à goûter le bonheur ». Reste à mettre cela en musique et c’est le rôle de tous les professionnels.

Un bilan à développer

Les professionnels ont déjà franchi de nombreuses étapes dans l’appropriation de l’impressionnisme comme support du développement touristique durant l’année passée avec notamment les contrats de destination dont une cinquantaine ont déjà été signés qui ouvrent l’accès aux touristes français et internationaux à une destination facilement accessible avec des hébergements de qualité. Pour François Navarro, le contrat de destination : « a déjà contribué à fédérer et promouvoir l’offre »

Parmi les acquis à développer rappelons aussi « le train de l’impressionnisme » évoqué par Nathalie Lecerf de la direction de la Communication de la Région Normandie en compagnie de Christophe Lamisse de la stratégie marketing SNCF. Il s’agit d’un train dont l’extérieur des rames est pelliculé de reproductions des impressionnistes, avec à l’intérieur des points d’information pour lequel un forfait a été mis au point qui comporte le titre de transport, le billet pour la visite site des réductions chez les commerçants. 1.000 packs ont été vendus, mais l’opération n’a été lancée qu’en cours de saison.

Pistes d’amélioration

Parmi les thèmes qui sont revenus fréquemment on note la nécessité de pérenniser l’offre qui trop souvent n’est active que pendant quelques mois de l’année. La structure des implantations impressionnistes n’est pas continue, pour Jean-Louis Laville directeur du CRT Normandie, elle présente sous forme d’archipels (d’autres parlent de marguerites). C'est-à-dire qu’il y a un centre connu, répertorié et tout autour un ensemble de petites îles avec lesquelles les touristes n’établissent pas toujours le lien. Par exemple, autour de Dieppe l’offre impressionniste comprend aussi Varengeville s/mer, Offranville, Ouville, Veules les Roses etc. Comment en informer le touriste ? Comment en faciliter l’accès ?

Les régions 3 régions sont riches d’innombrable pièces qu’il s’agit de réunir comme dans un puzzle et c’est le rôle des élus et de tous les opérateurs du tourisme d’y contribuer, évidemment la signalétique doit être au menu et elle n’est pas toujours aisée à faire accepter à cause des réglementations

Cette marque est mise à la disposition de tous les acteurs de la destination. Elle a vocation à incarner le dynamisme de la destination à l’échelle nationale et internationale et la garantie de qualité des offres Impressionnisme aux yeux des touristes.

Un défi à relever

La saison touristique 2016 a subi jusqu’à maintenant le contrecoup des attentats et dans une certaine mesure celui de la médiocre météo du printemps. Le choc a été rude, à Paris ce sont 50% de Japonais en moins, globalement 1 million de touristes ont disparu qui ont réduit d’un milliard d’euros les rentrées financières. On sait qu’après l’attentat de 2001, il a fallu 3 ans à New-York pour recouvrer ses touristes. Alors aux bonnes idées il faut aussi ajouter désormais patience et ténacité.

Des outils pratiques

Pour construire il faut des outils et le CRT de Normandie met 3 précieux répertoires à la disposition des professionnels

Répertoire des sites impressionnistes en Normandie et Paris Ile-de-France

Ce répertoire a été établi par Jacques-Sylvain Klein, historien de l’art, il est mis à la disposition de tous les signataires du Contrat de destination et, plus largement, de tous ceux qui contribuent à mettre en valeur la destination Impressionnisme. Il répertorie 100 communes de la plus grande à la plus petite signalant soit les œuvres impressionnistes qui s’y trouvent, soit celles qui y ont été réalisées. Le répertoire de 43 pages est richement illustré. Un précieux travail pour tous ceux qui veulent promouvoir l’impressionnisme dans leur environnement

Répertoire des conférences données sur le thème de l’Impressionnisme

Le répertoire des conférences présentées dans toute la France et dont le sujet principal est l’Impressionnisme, a été établi par Marie Engone. Ce ne sont pas moins de 56 conférences qui sont ainsi rassemblées avec pour auteurs des historiens et des conservateurs.

Marie Engone a également rédigé le Répertoire des troupes impressionnistes en Normandie et Paris Île-de-France, 22 équipes proposent un spectacle ou une animation à thématique impressionniste dans les deux régions Normandie et Ile-de-France.

Texte de 2016 remaquetté 2017 ndlr